texte-personnalisé

id-Nogaro2015

  M E D I A G E R S

 

rss Gers2015 page de garde

 

 

 

LOGO jpeg

Coups de coeur

  • Imprimer
  • E-mail

  Une femme d’Annie Ernaux, éditions Gallimard

Annie Ernaux s'efforce ici de retrouver les différents visages et la vie de sa mère, morte le 7 avril 1986, au terme d'une maladie qui avait détruit sa mémoire et son intégrité intellectuelle et physique. Elle, si active, si ouverte au monde. Quête de l'existence d'une femme, ouvrière, puis commerçante anxieuse de «tenir son rang» et d'apprendre. Mise au jour, aussi, de l'évolution et de l'ambivalence des sentiments d'une fille pour sa mère : amour, haine, tendresse, culpabilité, et, pour finir, attachement viscéral à la vieille femme diminuée. Une écriture juste et sobre.

  Bouvard et Pécuchet de Gustave Flaubert, éditions Le livre de poche

En 1872, dans une lettre à son amie Mme Roger des Genettes, Flaubert ne cachait pas ses intentions de nuire : "je médite une chose où j'exhalerai ma colère. Oui, je me débarrasserai enfin de ce qui m'étouffe. Je vomirai sur mes contemporains le dégoût qu'ils m'inspirent, dussé-je m'en casser la poitrine ; ce sera large et violent." Ce fut le roman des deux bonshommes : deux greffiers s'installent à la campagne pour se consacrer au savoir dont ils explorent tous les domaines. Puis le dégoût les saisit et ils reviennent à leur occupation première : copier. C’est le livre de toutes les vengeances, croisade encyclopédique contre la bêtise universelle, fable philosophique à la fois comique et "d'un sérieux effrayant" : on se régale !

  Le Dieu des petits riens d’Arundhati Roy, éditions Gallimard

Ce roman a reçu le Man Booker Prize en 1997.Rahel et Estha Kochamma, deux jumeaux de huit ans, vivent en Inde, entourés de leur grand-mère, Mammachi, qui fabrique des confitures trop sucrées, de l'oncle Chacko, un coureur de jupons invétéré, esprit romantique converti au marxisme pour les besoins de son portefeuille, de la grand-tante Baby Kochamma, qui nourrit un amour mystique pour un prêtre irlandais, et de leur mère Ammu, désertée par son mari, qui aime secrètement Velutha, un Intouchable. Un drame va ébranler leur existence et les séparer. Comment réagir quand, à huit ans, on vous somme de savoir «qui aimer, comment et jusqu'où» ? Comment survivre quand, après un événement affreux dont on a été témoin, on vous demande de trahir la vérité pour l'amour d'une mère ? Des jeux avec la langue, et un style très poétique : ce livre est un véritable coup de cœur !

  Le dernier frère de Nathacha Appanah, éditions Points

Raj, neuf ans, vit à Madagascar. David, dix ans, débarque de l’Atlantic avec une cohorte de juifs en exil. Derrière le grillage du camp de Beau-Bassin, Raj observe. Les boucles blondes et les yeux bleus de David le fascinent, le coup de foudre fraternel est immédiat. Impatients d’échapper à la gravité de leurs destins et à la violence de leurs univers, ils fuguent… Un récit touchant qui retrace une période méconnue de l’Histoire.

  Une fille, qui danse de Julian Barnes, éditions Mercure de France

Ce roman a, lui aussi, reçu le Man Booker Prize en 2011 ; et cela se comprend aisément : c’est un récit captivant sur l’amour et les questions existentielles. Tony, la soixantaine, a pris sa retraite. Il a connu une existence assez terne, un mariage qui l’a été aussi. Autrefois il a beaucoup fréquenté Veronica, mais ils se sont éloignés l’un de l’autre. Apprenant un peu plus tard qu’elle sortait avec Adrian, le plus brillant de ses anciens condisciples de lycée et de fac, la colère et la déception lui ont fait écrire une lettre épouvantable aux deux amoureux. Peu après, il apprendra le suicide d’Adrian.
Pourquoi Adrian s’est-il tué ? Quarante ans plus tard, le passé va ressurgir, des souvenirs soigneusement occultés remonter à la surface – Veronica dansant un soir pour Tony, un weekend dérangeant chez ses parents à elle… Et puis, soudain, la lettre d’un notaire, un testament difficile à comprendre et finalement, la terrible vérité, qui bouleversera Tony...

  Trois jours et une vie de Pierre Lemaitre, éditions Albin Michel

À la fin de décembre 1999, une surprenante série d’événements tragiques s’abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt. Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir. Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien…

  Les noces blanches d’Amicie d’Arces, éditions De Borée

Le nougat de la petite confiserie artisanale Audranne commence à se faire une réputation lorsque Pierre, le chef de famille, pour contestation au retour au pouvoir de Louis-Napoléon, est arrêté et meurt en détention. Julie, aidée de son fils Adrien, qui a hérité du tour de main de son père, reprend la direction de l'entreprise familiale qui va connaître une ampleur inattendue au cours des soixante-dix années suivantes, malgré de terribles déchirements familiaux.

  Les derniers jours de Mandelstam de Vénus Khoury-Ghata éditions Mercure de France

En 1938, le grand poète russe Ossip Mandelstam a 47 ans et se meurt dans un camp de transit près de Vladivostok. Staline, « le montagnard du Kremlin, l’assassin et le mangeur d’hommes », est le responsable de sa déchéance. Du fond de sa cellule, perdu dans son monde peuplé de fantômes, Mandelstam revoit défiler sa vie : quatre décennies de création et de combat, aux côtés de Nadejda, son épouse adorée, et de ses contemporains, Akhmatova, Tsvétaïeva, Pasternak et bien d’autres… Vénus Khoury-Ghata lui redonne vie dans cette œuvre, et prouve ainsi que la littérature est l’un des moyens les plus sûrs de lutter contre la barbarie.

 

club6Judas d’Amos Oz, éditions Gallimard

Le jeune Shmuel Asch désespère de trouver l’argent nécessaire pour financer ses études, lorsqu’il tombe sur une annonce inhabituelle. On cherche un garçon de compagnie pour un homme de soixante-dix ans ; en échange de cinq heures de conversation et de lecture, un petit salaire et le logement sont offerts. C’est ainsi que Shmuel s’installe dans la maison de Gershom Wald où il s’adapte rapidement à la vie réglée de cet individu fantasque, avec qui il aura bientôt des discussions enflammées au sujet de la question arabe et surtout des idéaux du sionisme. On trouve dans ce roman des échanges humains et intellectuels très riches ; la lecture n’est pas toujours fluide, mais on est rapidement happé par le récit.

 

 

club4Une gourmandise de Muriel Barbery, éditions Gallimard

C'est le plus grand critique culinaire du monde, le Pape de la gastronomie, le Messie des agapes somptueuses. Demain, il va mourir. Il le sait et il n'en a cure : aux portes de la mort, il est en quête d'une saveur qui lui trotte dans le cœur, une saveur d'enfance ou d'adolescence, un mets original et merveilleux dont il pressent qu'il vaut bien plus que tous ses festins de gourmet accompli. Alors il se souvient. Silencieusement, parfois frénétiquement, il vogue au gré des méandres de sa mémoire gustative, il plonge dans les cocottes de son enfance, il en arpente les plages et les potagers, entre campagne et parfums, odeurs et saveurs, fragrances, fumets, gibiers, viandes, poissons et premiers alcools... Il se souvient - et il ne trouve pas. Pas encore. Les descriptions des plats sont absolument merveilleuses.

 

club3Les corrections de Jonathan Franzen, éditions Points

La famille Lambert est une famille comme les autres : derrière son apparente bonhomie se cachent des désirs parfois inavouables… De déchirures en réconciliations, Enid, Alfred et leurs trois enfants tentent de donner un sens à leurs contradictions. Et si on ne naissait que pour corriger les erreurs de ses parents ? Un roman-fleuve à l’humour féroce, dont la puissance balaye tout sur son passage. Alternant le tragique et le comique,  l’atmosphère qu’il restitue est tout à fait singulière, et on ne peut que continuer à lire...

 

 

 

 

club2La terre sacrée de Barbara Wood, éditions Pocket

Un violent séisme secoue un quartier résidentiel des hauteurs de Los Angeles, révélant l’existence d’une mystérieuse grotte : le sanctuaire indien de Topanga. Le Dr Erica Tyler, brillante archéologue, a pour mission d’explorer cette caverne qui renferme des ossements humains et une fresque extraordinaire. D’autant plus extraordinaire pour Erica, car cette peinture apparaît dans ses rêves depuis qu’elle est enfant. On ressent toute la spiritualité des peuples traditionnels, et la lecture est réellement passionnante.

 

 

club1Sous le soleil de Satan de Georges Bernanos, éditions Le Castor Astral

L’abbé Donissan, le personnage central du roman, est prêtre dans une humble paroisse de l’Artois. Obsédé par le péché, réfugié dans un ascétisme extrême, il doute de sa vocation. Autour de lui évoluent des êtres souffrants, rongés par le mal. Dont Mouchette, une jeune femme qui semble s’être vouée au vice depuis qu’à seize ans elle s’est donnée au marquis de Cadignan. Lorsque celui-ci, par crainte du scandale, la rejette, elle le tue. Le salut de Mouchette va dès lors incarner pour l’abbé sa lutte contre les forces démoniaques. Publié en 1926, Sous le soleil de Satan, le premier roman de Georges Bernanos, stupéfia ses premiers lecteurs par son lyrisme et par son extraordinaire puissance imaginative. Un livre violent, enveloppé de ténèbres qui nous raconte l’éternel combat du bien contre le mal.

 

crep1Crépuscule du tourment de Léonora Miano chez Grasset

De nos jours, quelque part en Afrique subsaharienne, au Cameroun peut-être, quatre femmes s'adressent successivement au même homme: sa mère, la femme à laquelle il a tourne le dos parce qu'il l'aimait trop et mal, celle qui partage sa vie parce qu'il n'en est pas épris, sa soeur enfin.
A celui qui ne les entend pas, toutes dévoilent leur vie intime, relatant parfois les mêmes épisodes d'un point de vue différent. Elles ont en commun, néanmoins, une blessure secrète: une ascendance inavouable, un tourment identitaire reçu en héritage, une difficulté à habiter leur féminité. Au début, on a un peu de mal à rentrer dans le récit ; puis on se laisse emporter chez ces femmes en quête de leur spiritualité et de leur identité culturelle.

 

 

crep2Le cavalier suédois de Leo Perutz chez Phebus

Dans l'Europe orientale au début du XVIIIe siècle, aux confins de la Prusse et de la Pologne, le jeune roi Charles XII de Suède rêve de se tailler un empire qui irait de la Baltique à la mer Noire... et y réussit presque. Un jeune officier de ses troupes, déserteur et pourchassé, prend la place d'un voleur de grand chemin pour échapper à la potence - lequel voleur prend sa place dans la vie. Surtout nous bouleverse ici l'aventure d'un homme qui joue systématiquement les meilleures cartes de l'existence... pour marcher finalement, libéré de tout, vers le supplice ultime qui depuis toujours l'attendait. Ce roman picaresque, très bien écrit et riche en détails, nous entraîne dans une lecture qu'il est difficile d'arrêter.

 

 

 

crep3Satané Dieu ! De Jean-Louis Fournier chez le Livre de poche

Quand Dieu eut fini le monde, il se recula pour l’observer. Et il dit : « Cela est bon. Peut-être trop bon pour eux... » Dieu loge maintenant avec saint Pierre au dernier étage d’une grande tour. Dieu s’ennuie. Les hommes s’amusent. Dieu est jaloux. « Vous avez réussi le paradis, il n’y a pas de raison que vous loupiez l’enfer », lui dit saint Pierre. Encouragé, Dieu invente dans la foulée: la famine qui décime, la culpabilité pour tout gâter, la rentabilité pour tout gâcher, TF1, la surpopulation jusqu’à saturation, les guerres de religion comme punition, après Mozart, Jean-Michel Jarre, et, pour se marrer pendant les fêtes de fin d’année, un bon raz de marée... Un roman très agréable à lire, avec une bonne dose d'humour à la clé.

 

crep4Le nouveau nom d'Elena Ferrante chez Gallimard

On suit le parcours de Lila Cerullo et Elena Greco, adolescentes inséparables. Avec elles, nous traversons les années 1960 à Naples, où le déterminisme social n'est pas un vain mot. Lila et Elena ont chacune leur méthode pour tenter d'échapper à la soumission patriarcale et à la pauvreté des bas quartiers. La brillante et provocante Lila abandonne l'école pour se marier avec un homme riche. Elena, elle, poursuit ses études et rompt avec le passé en quittant la ville. Ce roman donne à lire des portraits remarquables de ses personnages ; la qualité de l'écriture est énorme et on se régale.

 

 

crep5Petit pays de Gaël Faye chez Grasset

Un véritable moment de lecture ; ce premier roman est une véritable réussite. L'histoire s'ouvre aux côtés de Gabriel qui a une dizaine d'années au début des années 1990. Il vit une enfance heureuse dans le confortable quartier de Kinanira à Bujumbura (Burundi) avec ses parents et sa petite sœur Ana. Son père est un expatrié français, chef d'entreprise et sa mère est rwandaise. Comme tous les enfants, il est dans une bande de copains. Mais la réalité géopolitique va emporter ce bonheur innocent de l'enfance avec la guerre civile au Burundi qui précède le génocide des Tutsis au Rwanda. Ce roman a déjà été récompensé par 4 prix littéraires dont le Prix Goncourt des lycéens.

 

crep6Le dernier lapon d'Olivier Truc chez Points

Depuis quarante jours, la Laponie est plongée dans la nuit. Dans l'obscurité, les éleveurs de rennes ont perdu un des leurs. Mattis a été tué, ses oreilles tranchées – le marquage traditionnel des bêtes de la région. Non loin de là, un tambour de chaman a été dérobé. Seul Mattis connaissait son histoire. Les Lapons se déchirent : malédiction ancestrale ou meurtrier dans la communauté ? Ce roman policier venu du froid nous dépayse ; on y découvre une minorité ethnique, les lapons. On pourrait l'appeler un « polar ethnographique » car c'est très bien documenté sur la région et ses habitants. Ce roman a obtenu le Prix Quai du polar en 2013.

 

 

crep7Le rouge vif de la rhubarbe d'Auður Ava Olafsdottir chez Zulma

La petite Ágústína, à son habitude, est descendue seule sur la plage à l’aide de ses béquilles et la force de ses bras pour méditer sur l’inconstance de la vie. Il y a longtemps que sa mère, universitaire émérite partie explorer les espèces migratoires aux antipodes, l’a confiée à la bonne Nína, experte en confitures de rhubarbe, boudins au sang de mouton et autres délices. Avec pour père de substitution épisodique Vermandur le bricoleur au grand cœur, celui-là même qui vit accoucher en catastrophe la mère célibataire d’Ágústína sur la banquette arrière de sa vieille automobile. Ce roman éclaire à merveille l'oeuvre de la grande romancière islandaise née en 1958. Pourtant, c'est à la vie ordinaire qu'elle s'attache, sur cette île noire aux paysages crépusculaires, celle de personnages hors normes qui affrontent leur destinée avec une drôlerie et une grâce incomparable. C'est une mélodie sans fausse note, immergée dans ces paysages du bout du monde, où le ressac, les oiseaux, le vent, les pierres du chemin se transforment en fleurs. Car comme dans Rosa Candida, l'enchantement continue pour se transformer en embellie dans les nuits polaires.

 

 

fr1Frankenstein à Bagdad de Ahmed Saadawi, éditions Piranha

Un conte aussi fantasmagorique que réaliste situé dans l'Irak de l'après Saddam Hussein, Frankenstein à Bagdad a reçu le Prix international du roman arabe 2014. Dans le quartier de Batawin, à Bagdad, en ce printemps 2005, Hadi le chiffonnier récupère les fragments de corps abandonnés sur les lieux des attentats qui secouent la ville pour les coudre ensemble. Plus tard, il raconte à qui veut bien lui payer un verre qu’une âme errante a donné vie à cette mystérieuse créature, qui écume désormais les rues pour venger les innocents dont elle est constituée. La créature symbolise le chaos de la vie à Bagdad pendant les attentats.

 

 

 

fr2Syngué sabour de Atiq Rahimi, éditions P.O.L.

En persan, Syngué sabour est le nom d’une pierre noire magique, une pierre de patience, qui accueille la détresse de ceux qui se confient à elle. Mais ici, la Syngué sabour, c’est un homme allongé, comme décérébré après qu’une balle se soit logée dans sa nuque sans pour autant le tuer. Sa femme est auprès de lui. Le jour où elle explosera d’avoir ainsi reçu trop de malheur, ce sera l’Apocalypse. C’est très théâtral, avec un décor et des personnages qui se mettent en place au fur et à mesure. La parole est l’élément libérateur, et cela est bien exprimé tout au long du récit, dans une très belle écriture.

 

 

 

 

fr3La Cause du peuple de Patrick Buisson, éditions Perrin

Pourquoi, depuis quarante ans, la France traverse-t-elle une crise politique, sociale et morale sans précédent ? Comment sont advenus le règne de l'idéologie, le déni du réel, la trahison du peuple par les élites ? Et nous faut-il nous résigner au déclin ? C’est bien écrit et tout ce qui est relaté est vrai (suite à des recherches complémentaires faites par le lecteur).

 

 

 

 

 

fr5Suite française d’Irène Némirovsky, éditions Gallimard

Écrit dans le feu de l'Histoire, Suite française dépeint presque en direct l'exode de juin 1940, qui brassa dans un désordre tragique des familles françaises de toute sorte, des plus huppées aux plus modestes. Avec bonheur, Irène Némirovsky traque les innombrables petites lâchetés et les fragiles élans de solidarité d'une population en déroute. Cocottes larguées par leur amant, grands bourgeois dégoûtés par la populace, blessés abandonnés dans des fermes engorgent les routes de France bombardées au hasard… C’est une étude de caractère brillante, très finement écrite, et, selon la personne qui l’a présenté, « on ne peut pas s’arrêter de le lire ». Un véritable coup de cœur. Ce roman a obtenu le Prix Renaudot en 2004.

 

 

 

fr6Ce que le jour doit à la nuit de Yasmina Khadra, éditions Julliard

Yasmina Khadra nous offre ici un grand roman de l'Algérie coloniale (entre 1936 et 1962) et éclaire d'un nouveau jour, dans une langue splendide et avec la générosité qu'on lui connaît, la dislocation atroce de deux communautés amoureuses d'un même pays.

 

 

 

 

fr7Dracula de Bram Stoker, éditions Pocket

Répondant à l’invitation du comte Dracula qui prépare son prochain voyage en Angleterre, Jonathan Harker découvre à son arrivée dans les Carpates un pays mystérieux. Un pays aux forêts ténébreuses et aux montagnes menaçantes. Un pays peuplé de loups dont les habitants se signent au nom de Dracula. Malgré la bienveillance de son hôte, le jeune clerc ne peut qu’éprouver une angoisse grandissante. Ce comte, qui contrôle son courrier et verrouille les portes de son château, ne se reflète pas dans les miroirs et se déplace sur les murs en défiant les lois de l’apesanteur… Jonathan Harker doit se rendre à la terrifiante évidence : il est prisonnier d’un homme qui n’est pas un homme. Et qui partira bientôt hanter les nuits de Londres… Le mythe du célèbre vampire sera repris plusieurs fois en littérature et au cinéma.

 

 

lo1Lolita de Vladimir Nabokov chez Gallimard

 Publié en 1955, le roman Lolita a failli ne pas être édité. En effet, le sujet du livre étant la pédophilie entre un homme d’âge mûr et une jeune fille de douze ans, il y a eu de nombreuses polémiques à son sujet. L’écriture de Nabokov s’exprime ici pleinement, et l’auteur explore plusieurs thèmes tels que la psychanalyse, la dualité, l’errance et le décalage entre culture américaine et européenne. Un chef-d’oeuvre de littérature dont on ressort bouleversé.

 

 lo2La nuit de feu de Eric-Emmanuel Schmitt chez Albin Michel

À vingt-huit ans, Eric-Emmanuel Schmitt entreprend une randonnée dans le grand sud algérien. Au cours de l’expédition, il perd de vue ses compagnons et s’égare dans l’immensité du Hoggar. Sans eau ni vivres durant dans la nuit glaciale du désert, il n’éprouve nulle peur mais sent au contraire se soulever en lui une force brûlante. Poussière d’étoiles dans l’infini, le philosophe rationaliste voit s’ébranler toutes ses certitudes. Un sentiment de paix, de bonheur, d’éternité l’envahit. Ce feu, pourquoi ne pas le nommer Dieu 

 

 

 

 

Identification

Suivez-nous sur...

Facebook image retrouvez nous

 

 

 

Votre médiathèque...

...sur Parlem TV

BM NOGARO Parlem TV

Les photos de Raymond Bois sur Flickr

250-2

 

 

 

 

 

 

 

Ressources numériques

VISUEL Ressources Num

Identifiez-vous et cliquez.

Recherche rapide (catalogue collectif)

Aide

Livres comme l'air

livres comme lair

Carte des bibliothèques Nogaro

Aubiet, Endoufielle, L’Isle-Jourdain, Lombez, Masseube, Monferran-Savès, Pavie, Pujaudran, Samatan, Saramon, Ségoufielle, Seissan, Simorre Marciac, Mirande, Montesquiou, Plaisance, Villecomtal-sur-arros Fleurance, Lectoure, Mauvezin, Saint-Clar, Sarrant Eauze, Castelnau-d’Auzan, Cazaubon, Condom, Lagraulet-du-Gers, Le-Houga, Nogaro, Panjas, Riscle, Vic-Fezensac, Viella