texte-personnalisé

logo bdp32

  M E D I A G E R S

 

rss Gers2015 page de garde

 

 

 

Zone 1

  • Imprimer
  • E-mail

Zone 1ROMAN SF

De Colson Whitehead

Chez Gallimard nrf

C’est le jour d’après, le lendemain de la « Dernière nuit », après la fin du monde, après que la peste se soit répandue comme une vague sur la Terre, transformant l’humanité en zombies carnassiers, ou en viande froide, c’est selon.

Ce sont 3 ou 4 jours avec Mark Spitz, le personnage central de ce récit, anti-héros tout ce qu’il y a de plus moyen (c’est lui qui le dit), ses souvenirs et ses pensées. Lui et d’autres survivants, infimes résidus d’humanité, se sont regroupés et organisés au sein de la Zone 1 en plein Manhattan, tentant de recréer de toutes pièces des structures viables, tant politiques qu’économiques.

L’armée a éradiqué de la Zone la masse des morts-vivants, et Mark Spitz est chargé avec son équipe d’éliminer bloc par bloc les « trainards » comme ils les appellent, ces zombies inoffensifs qui se sont figés ad mortem eternam  dans ce qui fut peut-être leur activité préférée ou leur endroit favori dans la vie d’avant, comme si leur cerveau éteint en gardait le souvenir aimé.

Mais tout au long du roman, Mark Spitz traîne en arrière-plan la pensée interdite : tout cela est-il réel ? Peut-t-on s’en sortir ? Et ce monde peuplé de morts-vivants, est-il réellement plus mort que celui d’avant, le nôtre, réduit au rythme métro/boulot/dodo, à l’entre soi et aux modes consuméristes solitaires  ?

Bien au-delà du classique pulp de zombies, c’est une terrible vision en miroir de notre propre société que nous impose Colson Whitehead, futur double Pulitzer.

PP

Identification