texte-personnalisé

logo bdp32

  M E D I A G E R S

 

rss Gers2015 page de garde

 

 

 

L'année où j'ai vécu selon la bible

  • Imprimer
  • E-mail

anne ou jaivecu la bibleROMAN

A.J. JACOBS

Une perle trouvée lors du récolement, à la bibliothèque de Nogaro…

Pas de panique ! Malgré son titre et son packaging, ceci n’est pas un livre mystique ou dévot. Son auteur non plus d’ailleurs : A.J. Jacobs est new yorkais et journaliste à Esquire, ce qui ne prédispose pas particulièrement à la religiosité. Pourtant comme sujet de son prochain livre, il décide de s’attaquer au premier d’entre eux, la Bible.

Et pas seulement la lecture de celle ci : pendant un an, l’auteur s’engage à suivre aussi littéralement que possible les enseignements qu’elle renferme, tout en essayant de comprendre le sens ou la portée de ces préceptes.

D’où des situations désopilantes, car ce récit est quand même aussi un petit bijou d’humour corrosif : si aimer son prochain comme l’enseigne  les dix commandements ne semble pas insurmontable, lapider les adultères devient plus que problématique au XXIème siècle… Et que penser de l’obligation de ne pas se raser les coins de la barbe, ou encore l’interdiction de porter certaines matières textiles ? (on rencontre même un « expert » religieux dans ce domaine, qui analyse les vêtements de l’auteur au microscope !). Famille et amis vont être mis à rude épreuve pendant cette quête  religieuse…

C’est aussi une année consacrée aux rencontres avec tout ce que l’Amérique compte de groupes religieux, tant modérés qu’extrémistes, depuis une tranquille communauté amish jusqu’aux mouvements fondamentalistes les plus modernes, avec toujours la recherche du même but : quelle est leur application – ou interprétation  - des recommandations du Livre Saint?

Au fil de ce voyage spirituel en forme de journal de bord, on sent peu à peu A.J. Jacobs passer d’un jeu de rôle factice à un mode de vie plus existentiel : certaines règles sont saugrenues, certes, mais d’autres, basées sur la compassion ou le vivre-ensemble par exemple, tiens, pourquoi pas …

Un récit sans parti pris, mis à part un soupçon de scepticisme, où on voit l’auteur  achever  sa quête profondément transformé, en fervent agnostique… Où la morale de fin pourrait être la citation suivante : « la religion rend familier ce qui est étrange et étrange ce qui est familier ».

éditions Jacqueline Chambon / Actes Sud

P.P.

Identification