texte-personnalisé

logo bdp32

  M E D I A G E R S

 

rss Gers2015 page de garde

 

 

 

Cortès et son double

  • Imprimer
  • E-mail

cotes et son doubleROMAN

de Christian Duverger, au Seuil

Ce livre n’est pas une révélation, c’est une révolution littéraire, un tremblement de terre, au moins de l’autre côté des Pyrénées !

Posons le contexte : « La véritable histoire de la conquête de la Nouvelle Espagne » (Historia verdadera de la conquista de la Nueva España) redigée en 1575 est bien plus qu’un récit ou une chronique de l’expédition du conquistador Hernan Cortès et de sa campagne au Mexique aztèque. Au-delà de l’aspect historique, certes primordial, c’est un véritable roman épique, bigarré et plein de vie, de la conquête du pays indien par les soldats du commun, écrit dans un langage imagé et populaire, dont les expressions et la truculence accentue la véracité du texte.

C’est surtout depuis des siècles, un texte fondateur de la littérature ibérique, à l’instar de Gargantua en France, ou des œuvres de Shakespeare en Angleterre…

L’auteur de ce texte ? C’est Bernal Diaz del Castillo, fidèle compagnon inséparable de Cortès, et témoin privilégié – très privilégié- des multiples rebondissements de la conquête.

Cortès est à Mexico ? Bernal est là avec lui. Cortès part au Chiapas ? Bernal le suit. Cortès est rappelé à Madrid ? Bernal nous raconte tout, avec forces détails…

Mais qui est donc ce fidèle parmi les fidèles, cette ombre, ce double du conquistador, qui semble même livrer les pensées les plus intimes de Cortès ? Qui, une fois retiré de la vie des armes, rédigera sur ses souvenirs un best-seller mondial ? Le même qui, sur les rares documents officiels, peine à simplement signer son nom ? Qui est ce compagnon omniscient jamais évoqué par Cortès dans ses lettres, et inconnu des listes de troupes, ainsi que des autres chroniques ?

Quatre siècles plus tard, face à ce mystère, Christian Duverger mène l’enquête tambour battant et, au terme d’une démonstration lumineuse, met un grand coup de pied dans la fourmilière littéraire en dévoilant au lecteur ce qui est peut-être un des plus grands faux de l’Histoire.

Identification