texte-personnalisé

logo bdp32

  M E D I A G E R S

 

rss Gers2015 page de garde

 

 

 

Les doigts rouges

  • Imprimer
  • E-mail

doigts rougesROMAN POLICIER

Keigo Higashino. Actes Sud

Dans « Les doigts rouges, Keigo Higashino, star du polar japonais, plonge le lecteur dans les turpitudes d'une famille traditionnelle dont l'un de ses membres a commis un crime atroce. Au-delà de l'amère description de la société nippone, une dissection terrible des relations humaines.

Quel singulier polar que ces « Doigts Rouges »... Dès la fin du quatrième chapitre, avant même d'avoir fini la page 40, le lecteur sait tout du meurtre qui a été commis. Il connaît le coupable et la manière dont il s'y est pris, le lieu et l'heure de son crime. Seul le mobile lui échappe mais cette question apparaît très subalterne aux yeux de l'auteur. Car l'intention de Keigo Higashino n'est pas d'écrire un thriller classique : il s'agit d'observer les conséquences d'un homicide sur les relations au sein d'une famille traditionnelle japonaise. Et de disséquer, à cette occasion, la psychologie des différents membres dans ce qu'elle a de plus cachée et de plus sombre.

Les Maehara forment un foyer on ne peut plus classique : le père Akio est employé de bureau, sa femme Yaeko travaille à temps partiel et s'occupe surtout de leur fils unique Naomi (14 ans) qui, au pays de l'enfant roi, a reçu une éducation gâtée et noie sa solitude dans les jeux vidéo. Ils ont accueilli à contrecoeur la grand-mère qui commence à perdre la tête et vit en recluse dans une chambre à l'écart. Leur équilibre familial précaire n'attend qu'une étincelle pour s'embraser.

Un roman sombre et mélancolique, un constat amer et sans appel sur les relations humaines.

>> voir au catalogue

Identification

Ressources numériques

VISUEL Ressources Num

Identifiez-vous et cliquez.

Recherche rapide (catalogue collectif)

Aide

Livres comme l'air

livres comme lair

Suivez-nous sur...

F de facebookflikr